*Tests pouvant confirmer des origines amérindiennes

Quels tests commander?

Un généalogiste écrit:


 »Selon les recherches généalogiques documentaires que j’ai complétées jusqu’ici, je possède des ancêtres amérindiens. Ainsi, des femmes autochtones ont été les conjointes d’immigrants français et je suis leur descendant. Comment mettre en évidence cet apport d’ADN amérindien? Quels tests me suggérez-vous de commander? »

Il y a plusieurs possibilités de tests selon que, sur le plan documentaire, l’un ou l’autre de ces ancêtres (a) fait partie de votre matrilignage ou (b) de votre patrilignage, ou encore (c) n’en fait pas partie.

(A) Si votre ancêtre amérindien est en lignée directe des mères, à savoir en matrilignage (lignage aussi désigné par descendance utérine), un test portant sur votre ADN mitochondrial (ADN-mt) est tout indiqué et sera en mesure de vérifier que votre matriarche était bien une amérindienne.

L’ADN-mt est transmis de mère en fils et en fille. Les filles, une fois mères le transmettent à leurs enfants. Les hommes ne transmettent pas leur ADN-mt. Nous verrons plus loin qu’ils transmettent plutôt leur chromosome Y.

Le test commandé devra être en mesure de déterminer l’haplogroupe de votre ADN-mt. C’est en effet grâce aux mutations que votre ADN-mt contient qu’il est possible de déterminer son haplogroupe. Des recherches scientifiques ont pu établir quels haplogroupes sont amérindiens, européens ou asiatiques, &c.
Voici les tests qui permettent à un homme ou à une femme de déterminer l’haplogroupe d’appartenance de ses mitochondries:

  1. mtDNA Plus FTDNA (http://bit.ly/NoW89i) (70$)
  2. mtFullSequence (http://bit.ly/NoW89i) (200$)
  3. iGenea (Suisse) offre ces mêmes tests à http://bit.ly/1pSjhDX

Si vous êtes un homme, il existe des tests qui déterminent à la fois l’haplogroupe de votre ADN-mt et celui de votre chromosome Y:

  1. 23andMe http://bit.ly/1uohNkC ($200)
  2. Geno2 ou Geno3 (http://bit.ly/143lmi8) ($160)
  3. La compagnie BritainsDNA à http://bit.ly/1pSj0Rr offre plusieurs tests ADN-mt et ADN-Y.

Assurez-vous bien, avant de commander, que les résultats du test indiqueront l’haplogroupe d’appartenance. Les tests commandés de certaines compagnies ne fournissent pas toujours l’haplogroupe d’appartenance.

Des origines amérindiennes de souche précolombienne (i.e. existantes en Amérique avant sa *découverte* par Christophe Colomb) seront attestées si votre ADN-mt appartient à l’un des haplogroupes suivants: A2, B2, C1, D1, X2a ou à un de leurs sousclades qui sont des subdivisions. Le statut de l’haplogroupe X2b demeure incertain.

Attention! Le fait d’appartenir à l’haplogroupe A, B, C, D n’implique pas nécessairement des origines amérindiennes de souche. En effet, ces haplogroupes existent tous ailleurs dans le monde, en eurasie, en asie, en polynésie. Uniquement les sousclades A2, B2, C1, D1 sont considérés de souche amérindienne. Les X2b peuvent être amérindiens de souche mais il demeure impossible de les distinguer des X2b Européens.

Le Catalogue des Signatures Ancestrales validées à www.signatures-ADN.org contient quelques signatures ADN-mt amérindiennes fondatrices. Environ 5% des québécois de colonisation française sont porteurs de mitochondries amérindiennes.

Si votre généalogie documentaire indique que votre matriarche en lignée des mères était une amérindienne mais que votre test ADN-mt ne se révèle pas amérindien fondateur, diverses explications sont possibles:

  1. une erreur documentaire a pu se glisser dans votre généalogie; il faut alors rigoureusement vérifier toutes vos sources documentaires. Ne pas vous fier aux recherches faites par les autres internautes.
  2. une discontinuité de transmission de l’ADN-mt dans votre matrilignage due à un *événement non parental maternel* ou ÉNP(m). Dans le cas de l’ADN-mt, un ÉNP(m) s’introduit lors d’une adoption ou lors d’une assimilation silencieuse. Avez-vous été adopté(e)? Une femme dans votre votre lignée des mères a-t-elle été adoptée?
  3. votre matriarche pouvait être une amérindienne sur le plan culturel mais descendre d’une mère non amérindienne de souche. Par ex., une fille ou femme d’origine européenne a pu être enlevée par les amérindiens et assimilée.

(B) Si vous êtes un homme et que votre ancêtre amérindien était aussi un homme et que, par surcroît, il fait partie de votre lignée directe des pères (lignée aussi appelée patrilignage: votre père, son père, et ainsi de suite en remontant dans le temps), alors le test approprié est un test portant sur votre chromosome Y. Seuls les hommes possèdent un chromosome Y. Ce chromosome est transmis de père en fils. Si vous êtes une femme, votre père, votre frère ou même un cousin du côté paternel pourra fournir le prélèvement de cellules qui servira au test ADN-Y.

Les tests permettant de déterminer l’haplogroupe d’un ADN-Y sont:

  1. Y-DNA12/25/37/67/111 FTDNA (de $60 à $340)
  2. Big-Y FTDNA ($700)
  3. Geno2 ou Geno3 (http://bit.ly/143lmi8) ($160)
  4. iGenea offre ces mêmes tests à http://bit.ly/1pSjhDX
  5. La compagnie BritainsDNA à http://bit.ly/1pSj0Rr offre plusieurs tests ADN-mt et ADN-Y.

Assurez-vous bien, avant de commander un test auprès d’une compagnie autre que FTDNA, que le résultat de ce test comprendra l’haplogroupe d’appartenance de votre ADN-Y.

Quels haplogroupes ADN-Y attestent d’une origine amérindienne de souche?

Uniquement les trois haplogroupes ADN-Y suivants apparaissent dorénavant clairement comme amérindiens fondateurs:

  1. P-M45*
  2. C-P39 C-M217 (ancien C-M130, et sousclades)
  3. Q1a et plus en aval (Q-L53, Q-L54, Q-L55, Q-L213, Q-M3, Q-L804)

Si votre votre ancêtre en patrilignage était amérindien d’après la preuve documentaire mais que votre haplogroupe ADN-Y d’appartenance ne ne trouve pas parmi ceux énumérés ci-haut, vous n’êtes pas d’ascendance amérindienne de souche.

Diverses explications sont possibles:

  1. une erreur documentaire dans votre généalogie a pu se produire; il faut alors rigoureusement vérifier vos sources documentaires.
  2. une discontinuité de transmission de l’ADN-Y dans votre patrilignage, un *événement non parental paternel* ou ÉNP(p) s’est produit. Dans le cas de l’ADN-Y, un ÉNP(p) a pu s’introduire lors d’une adoption ou à l’occasion d’une assimilation silencieuse. Il peut s’agir de votre propre cas ou de celui d’un des membres de votre lignée des pères, telle que documentée.
  3. votre patriarche pouvait être un amérindien sur le plan culturel mais descendre d’un père non amérindien de souche. De nombreux amérindiens sont porteurs d’un chromosome Y d’origine européenne.

On peut penser que très peu de lignées d’hommes québécois (ou acadiens) possèdent un chromosome Y d’origine amérindienne fondatrice. Ils ne représentent qu’un homme sur mille. La lignée de Germain DOUCET II est la seule bien établie à ce jour par l’ADN. Voir le Catalogue des triangulations à http://bit.ly/1xuiHMs

(C) Si les résultats ADN-mt ou ADN-Y ne révèlent pas des origines amérindiennes fondatrices ni en matrilignage, ni en patrilignage, il est toujours possible d’examiner vos métissages amérindiens par le biais de marqueurs AIM (Ancestry-informative marker). Les AIM sont des SNP qui montrent des différences importantes dans la fréquence des allèles entre diverses populations testées. Les motifs choisis sont trouvés dans notre ADN des chromosomes 1 à 22 ou, facultativement, du chromosome sexuel X. Cet ADN est globalement appelé *autosomique*. Certaines compagnies peuvent même incorporer des motifs provenant de l’ADN-mt ou ADN-Y.

Ainsi, une équipe de chercheurs développe et valide une batterie composée de plusieurs centaines de marqueurs qui corrèlent significativement avec l’appartenance à une ethnie ou avec une origine géographique particulière. Les compagnies qui développent des tests utilisent ces instruments de partitionnement empruntés aux chercheurs. Dans le cas du Geno2, plus de 75,000 AIM ont été choisis couvrant plus de 450 populations mondiales. Ces références étant établies, un programme d’ordinateur permet ensuite de reconnaître la présence de ces motifs discriminants dans l’ADN autosomique d’une personne qui aura été testée et de pondérer ces motifs en fonction de leur importance. Ainsi sont obtenus des scores de métissage.

Les tests omnibus couvrant au moins partiellement l’ADN autosomique prévoient des marqueurs *amérindiens de souche*. Leur validité repose cependant souvent sur des amérindiens d’Amérique centrale ou du Sud. Il est aussi difficile de distinguer entre les marqueurs amérindiens et ceux des asiatiques.

Les tests les plus importants sont:

  1. 23andMe (Ancestry composition) http://bit.ly/1uohNkC ($200)
  2. Family Finder FTDNA http://bit.ly/1uohMgr ($100)
  3. Geno2 ou Geno3 (http://bit.ly/143lmi8) ($160)

Il existe aussi des logiciels tiers qui analysent les résultats qui nous ont été fournis par les compagnies de tests d’ADN autosomique. Ces programmes utilisent leurs propres marqueurs pour décrire nos métissages.

Pour en savoir davantage sur l’analyse du métissage, consulter le Wiki de l’ISOGG à http://bit.ly/1uoobZa (cherchez *Admixture analyses*)

La Figure à la fin de la présente rubrique est un exemple de résultats de métissage pour un québécois de Sorel (Québec) dont l’oncle maternel est originaire de la réserve Odanak (Pierreville, Québec). Le test lui a permis de découvrir qu’il possédait aussi des origines africaines assez récentes.

Quel est le *meilleur* test?

Le *meilleur* test est en fait celui qui permet à la fois de connaître:

  1. l’haplogroupe de votre ADN mitochondrial de votre matrilignage;
  2. l’haplogroupe de votre ADN du chromosome Y de votre patrilignage;
  3. d’obtenir une représentation de vos métissages.

Deux tests s’y prêtent clairement:

  • 23andMe http://bit.ly/1uohNkC ($200)
  • Geno2 ou bientôt Geno3 (http://bit.ly/143lmi8) ($160)

Si, par surcroît, vous êtes intéressé(e) par vos susceptibilités de santé, le cancer du sein, du colon et de la prostate, alors le test offert par 23andMe est tout indiqué.

Speak Your Mind